leclosdespres

  • Assurer le chauffage de sa serre de jardin

    Il est primordial d’assurer une bonne température intérieure dans votre serre de jardin en hiver. En été, une bonne ventilation prendre évidemment le relai. Voici donc un point rapide sur la température idéale à maintenir au plus fort de l’hiver et un aperçu des différents types de chauffage utilisables.

    serre.JPG

    Quelle température pour quelles plantes ?

     Dans une serre de jardin dite froide, la température minimale à maintenir tout au long de l’hiver est d’au moins 5°C. Il faut impérativement lutter contre le gel.
    Dans le cas d’une serre de jardin intermédiaire, la température minimale en hiver se situe aux alentours de 10°C.
    Enfin, dans le cas d’une serre de jardin abritant des plantes tropicales, la température devra être maintenue au-dessus des 15°C.

     

    Différents types de chauffage de serre

    Pour parvenir au maintien de ces températures idéales minimales, il existe trois types de chauffage différents.

     

    Utiliser un radiateur à pétrole

    Le radiateur à pétrole ne convient qu’aux serres de jardin froides de très faible volume (inférieur à 5 m3). Ce type de radiateur ne possède pas de thermostat et sont donc à privilégier qu’en appoint : une trop grande utilisation concentrerait excessivement de gaz toxiques. Compter de 15 à 70 €.

     

    Utiliser un radiateur électrique

    Il convient parfaitement aux serres de jardin de faible superficie. Il existe des radiateurs spécialement conçus pour les serres de jardin à privilégier : radiateur halogène à quartz et radiateur soufflant, suspendus ou non. Compter de 100 à 400 € selon les modèles et le volume à chauffer, tous équipés de thermostats pour les soufflants.

     

    Utiliser un radiateur à gaz

    Le chauffage au gaz est une solution économique et très intéressante et peut convenir à tout types de volume. L’offre est en effet très complète et varie de 100 à 2000 € ! Une solution pour toutes les bourses et tous les besoins. Tous les radiateurs au gaz disposent également d’un thermostat et fonctionnent au propane comme au butane.

  • les matériaux isolants écologiques pour construction de maison

     

    Des solutions écologiques pour la construction de la maison

    De très bons produits commencent à occuper le marché des isolants pour maison. En France et dans les départements du Sud-est en particulier (Perpignan 66, Narbonne 11, Montpellier 34), ils font l'objet d'une demande en forte croissance car leur conception tient compte, non seulement d'un bon coefficient d'isolation de la maison, mais aussi de la santé et de l'environnement. En voici la liste, source : Maison d'Aqui artisan constructeur à Perpignan : http://www.maison-daqui.fr

    La vermiculite est une roche de type mica utilisée en panneaux pour l'isolation thermique des toitures et en granulés pour l'isolation thermique des planchers de grenier. Il est mélangé à du béton pour la réalisation de chapes isolantes maison.

    La perlite est une roche volcanique siliceuse utilisée en vrac sous forme de perles pour isoler les combles de la maison  ou en chape de béton allégé.

    La fibre de coco. En panneaux, en rouleaux ou en vrac, la fibre de coco est un excellent isolant. Facilement inflammable, il faut le traiter avec des sels boriques pour améliorer son comportement au feu.

    Le chanvre. Ce matériau est particulièrement sain. Il assure une bonne protection thermique et phonique, tout en laissant respirer la maison.

    Le verre cellulaire est un isolant thermique non fibreux. Le moussage du verre ne fait appel à aucun agent moussant tels les CFC, destructeurs de la couche d'ozone.

    Le liège, extrait du chêne-liège, est un excellent isolant car 96% de sa structure est de l'air. On l'utilise pour l'isolation thermique des murs creux, des planchers et des toitures plates.
    Inconvénient: il est cher et la matière première est loin d'être abondante, il faudrait donc le réserver a des usages bien limités.

    L'Isofloc est un produit de recyclage à base de papier journal (cellulose). Conçus pour l'isolation thermique, ses flocons gris moucheté sont imprégnés de sel de bore qui le rendent difficilement inflammable et qui le protège contre les insectes et les champignons.

    On pourrait aussi citer les matériaux et procédés plus techniques comme le coffrage isolant maison et aussi les panneaux Pan-terre sont composés exclusivement de cellulose (papier de récupération et paille), sans aucun liant. Au cours de leur fabrication, il reçoivent un traitement contre les moisissures.

     

  • Quels matériaux d'isolation d'une maison ?

     

    Amiante ou laines minérales : des fibres pour isoler la maison

    Les laines minérales artificielles ont hérité du caractère négatif attaché au vocable "fibre" puisque l'on sait que l'aspect fibreux est l'un des paramètres déterminant la toxicité de l'amiante.

    Des recherches ont révélé l'importance de la taille des fibres dans leur pouvoir cancérigène. Si le diamètre des fibres est inférieur à 3 microns (un micron = un millième de mm) mètres, elles sont respirables. Elles ont donc toutes les chances de pénétrer dans les voies respiratoires.Si leur longueur est supérieure à 8 microns et leur diamètre inférieur à 3 microns,
    elles sont dangereuses pour la santé.

    Les fibres d'amiante pénètrent facilement dans les poumons car elles sont extrêmement fines et longues. Une fois installées, elles ne sont pas dégradées par les liquides physiologiques. On dit qu'elles sont biopersistantes.

    Les fibres de laine minérale sont environ 10 fois plus grosses (en moyenne 3 à 8 microns). Elles se cassent perpendiculairement ce qui, pour un diamètre toujours constant, réduit leur longueur et diminue la facilité de pénétration dans les poumons. Leur biopersistance pulmonaire est faible (globalement quelques semaines pour les fibres minérales, pour plus de 20 ans pour les fibres d'amiante).

    Plusieurs études épidémiologiques ont néanmoins montré que la laine de roche est la cause d'une augmentation importante des cancers de l'appareil respiratoire chez les travailleurs exposés.

    Les fibres de verre ont un diamètre de 6 à 15 microns et sont de ce fait moins respirables que la laine de roche. L'effet cancérigène de la laine de verre est donc moins net.

    Les fibres de plus de 4 microns sont plus agressives pour la peau et les muqueuses.

    Laine de roche ou de verre: attention à la mise en oeuvre

    Si le pouvoir cancérigène des laines minérales est loin d'atteindre celui de l'amiante, il n'en est pas moins réel et on prendra donc toutes les mesures nécessaires pour éviter d'en respirer les fibres: port d'un masque anti-poussières approprié (masque P2), aération du local, et recouvrement des surfaces isolées par des panneaux hermétiques. L'utilisation de lunettes et de gants protecteurs limitera le risque d'irritation de la peau et des yeux. Dans les pièces isolées depuis longtemps, on vérifiera le bon état du matériau d'isolation: un matériau dégradé libère des fibres dans l'atmosphère.

     

  • Les matériaux d'isolation- les connaître pour bien choisir

    Depuis la crise pétrolière des années 70, isoler est devenu la préoccupation de tous les constructeurs et rénovateurs. Toute nouvelle construction doit d'ailleurs respecter des critères d'isolation thermique et acoustique, variables selon les régions. Bon nombre de produits isolants ont fleuri sur le marché. Que choisir ?

    Il n'y a pas que "lambda" qui compte!

    Jusqu'il y a peu, les techniciens de l'isolation n'accordaient de l'importance qu'à la valeur du coefficient de conductivité thermique (lambda),c'est-à-dire aux seules performances isolantes du matériau. La réflexion se limitait à calculer l'épaisseur raisonnable d'isolant à placer dans lesparois de l'habitation. Des critères aussi importants tels que l'environnement (matières premières renouvelables, contribution à l'effet de serre, consommation d'énergie, traitement des déchets,...), et la santé (allergies, troubles respiratoires, cancers,...) étaient souvent relégués au second plan, voire tout à fait ignorés.

    Les isolants organiques

    Fabriqués à partir de pétrole, les isolants organiques, tels les mousses de polyuréthane et le polystyrène, sont gazéifiés à l'aide de CFC ou de substituts, jusqu'à obtention d'une mousse rigide. Nul besoin de rappeler que les CFC sont l'une des causes principales de la dégradation de la couche d'ozone. Ces matériaux isolants nécessitent un processus de transformation complexe requérant beaucoup d'énergie. Ils sont donc à éviter.

    Les mousses polyuréthanes dégagent du formol, un gaz qui provoque des irritations des yeux, de la gorge et de la peau. Les panneaux de polystyrène renferment du benzène, substance cancérigène. En cas d'incendie, ce matériau rejette du styrène, du benzène et du phénol et des produits particulièrement toxiques.

    Les isolants inorganiques

    Les isolants inorganiques sont des matériaux fibreux tels les laines minérales, ou non fibreux tel le verre cellulaire. Ces isolants sont issus de matières premières présentes en quantité quasi illimitée dans la nature (sable, roches volcaniques) Ils sont donc plus respectueux de l'environnement. Leurs principales émissions polluantes ont lieu lors du procédé de fabrication.

    La mise en oeuvre courante de ces produits implique qu'une majorité de la population a été, est ou sera en contact avec des fibres minérales artificielles. Il est donc indispensable de connaître les effets de ces fibres sur notre environnement et sur notre santé.

     

  • C'est la rentrée pour les jardins aussi

    La rentrée dans mon jardin , c'est dans le désordre :

    - une très belle lumière rasante qui rend tout joli
    - des tomates, des tomates, des tomates de toutes les couleurs et juste succulentes
    - des figues bientôt, dont on guette le changement de couleur pour pouvoir les cueillir
    - des marroniers tout nus à cause de l'attaque de la mineuse ( joli papillon venu de Macédoine, dévoreur de feuilles )
    - des sedum couverts d'abeilles ivres de nectar
    - des poires que l'on couve du regard pour qu'elles ne soient pas dévorés par les oiseaux avant qu'elles ne soient mures
    - des Dahlias qui se prennent pour des stars de cinéma
    - des rosiers qui jouent le prolongations
    - des framboises qui remontent parce que cette année, on les a bien arrosées.
    - des anémones du Japon qui nous font croire qu'on est encore au printemps
    - des pelouses couvertes de rosée le matin
    - des arbustes qui deviennent rouge de colère car l'été s'enfuit
    - des averses, enfin, qui redonnent un coup de vert au gazon jaune paille
    - des bonnes résolutions et des brouettes de liseron et de chardon
    - des catalogues plein d'envies